Forums

Mon enfant est homo

24 juin 2010 à 20:05
heh Image du forum Mon enfant est homo

Faire son coming out est difficile quand on est adolescent. Et du côté des parents, c'est souvent un choc et un assaut d'interrogations. Comment révéler son homosexualité ? Où trouver des réponses ?

Guillaume Mandicourt, représentant de l'association Dialogai participe à la discussion.

Temps présent: "Mon enfant est homo"

Questions ? Le 24 juin 2010 à 20:54

Je viens de passer dans le reportage, si vous avez des questions n'hésitez pas ;)

L'homosexualité n'est jamais innée mais vient du milieu familial qui a faussé l'identité Le 28 juin 2010 à 12:08

j'ai lu un livre récent sur le sujet. aujourd'hui on sait que ce n'est pas génétique. Cela êst dû au milieu familial. Dans beaucoup de cas le père n'est pas là, ou alors froid et distant, ou alors sous la coupe de sa femme autoritaire. Bref, l'enfant n'arrive pas à s'identifier à son rôle car le masculin et le féminin n'existent pas à la maison avec leur image respective.
Le complexe d'oedipe est alors faussé lorsque l'enfant est tout petite encore, mais à nouveau au moment de l'adolescence où il ne peut s'identifier au parent du même sexe soit parce qu'il est non existant ou a lui-même des problèmes d'identité.
Un père ou une mère froide et narcissique, ne donnant aucune affection à son enfant, aura dans la plupart des cas des enfants avec graves problèmes d'identité.

Donc, il faut savoir une fois pour toutes que ce n'est pas une perversion, mais dû au milieu dans lequel il a été éduqué.

Dans l'émission, deux des familles étaient complètes, la 3ème semble être une famille monoparentale. Toujours est-il que cela peut arriver dans les deux types de famille mais très souvent c'est dans les familles monoparentales où l'enfant ne voit pas son père, ou son père est dénigré, critiqué, ou alors il ne s'intéresse pas à son enfant.

Quoi qu'il en soit, la vie des homosexuels ne sera pas facile du tout.

Quant à procréer, il ne faut même pas y penser : il faut à l'enfant une vraie mère, un vrai père, et en aucun cas des "parents" eux-mêmes dans de graves problèmes d'identité.


Message anonyme Le 8 août 2010 à 15:37

J?ai été très ému par le reportage (j'ai pleuré) et je suis très content de l?avoir vu, car je vis avec mon plus jeune fils (j?en ai trois : Benoît, 20 ans, Guillaume, 19 ans et Julien, 17 ans), qui a annoncé son homosexualité à 15 ans, une situation très semblable à celles des parents de ce reportage, sauf que je suis un père seul. Mon fils Julien est très semblable à Lucien du reportage, que je félicite pour son équilibre et son courage. Mais Julien est plus provocateur que Lucien. Julien est volontiers anti-conformiste, p. ex. dans ses tenues vestimentaires. Il a voulu mettre sur facebook des photos de lui et de son copain s'embrassant. J'ai quand même eu un choc en les voyant. Maintenant qu?il a 17 ans, on sait dans son école qu?il a un copain et qu?il veut vivre sa différence au grand jour. Il veut le dire. Il a subi des discriminations. Dans le cours de gym, le prof. l'a obligé à prendre sa douche à part des autres garçons de sa classe. Julien est revenu en pleurent car cela a créé chez lui un problème supplémentaire : celui de l'identité sexuelle. Il n'a pas de problème avec son corps de garçon, bien au contraire il est fier d'être un beau garçon et met volontiers en valeur son physique (parfois un peu trop à mon goût). Je suis allé trouver le prof. qui m'a dit qu'il avait écarté Julien du groupe pour la même raison que l'on sépare les filles des garçons. Il a ajouté qu'il ne pouvait tout de même pas faire un cours spécial pour des garçons comme Julien. Il a développé toute une théorie en prenant comme argument de la différence de Julien le fait qu'il a une pilosité très peu développée. D'après lui, c'était le signe d'une anomalie hormonale. J'ai eu aussi des remarques blessantes venant de membres de ma famille, qui est assez bourgeoise. Un oncle m?a dit que j?avais eu un fils de trop et qu?il aurait mieux valu que Julien soit une fille ou qu?il ne soit pas né. Mais Julien est un enfant que nous avons désiré. Si nous avions su à l'avance que l'enfant qui allait naître serait un garçon homosexuel, nous n'aurions rien fait pour qu'il ne naisse pas. Une cousine a interdit à son fils de fréquenter Julien, car elle a peur de ce qui pourrait arriver : voilà son expression. Elle a même ajouté des détails qui m?ont fait très mal. Mais j?aime Julien comme il est. Son homosexualité ne change rien pour moi. La meilleure compréhension vient des filles de sa classe, mais les autres garçons sont parfois très cruels avec lui. C?est un garçon très très sensible, très gentil et très intelligent, mais j?ai peur pour sa dernière année de Lycée et pour son avenir. Il veut faire les mêmes études que moi (la philologique classique), car il est passionné par le latin et le grec ancien. Ses deux frères sont parfois jaloux, car ils disent que je préfère Julien à eux. Tout cela est très compliqué pour moi et j?aimerais rencontrer des parents qui vivent une situation analogue pour voir comment ils réagissent parce que parfois c'est très difficile de réagir correctement. Je donne un exemple : Julien et son ami ont voulu cet été visiter Rome. J'ai dit oui, mais je les ai accompagnés en leur disant et que pourrais les guider et qu'ils pourraient avoir sur place autant de moments de liberté qu'ils le voudraient. A la fin de la première semaine, Julien m'a reproché d'être un hypocrite et d'être venu pour les espionner parce que j'avais peur que leur comportement ne soit pas adéquat. Il m'a dit ceci : "tu as peur sans doute que l'on s'embrasse sous la fenêtre du pape et que l'on soit embarqués par la police et que tu sois inquiété parce qu'on est mineurs. Tu as peur pour ta réputation de professeur d'université bien pensant et conformiste dans ton petit milieu mesquin d'hétéros et de cathos refoulés". Voilà ce que mon fils m'a dit. Et c'est un peu vrai. Même moi, j'ai des préjugés. Julien me demande tout le temps de lui faire confiance. Si des parents peuvent me donner des témoignages, je serais content, car Julien traverse une phase très difficile et c'est très difficile de l'accompagner.

C'est possible ? Le 25 août 2010 à 10:43

j'habite en tunisie ici la majorité de homosexuel sont cachés .bref je sais pas ,pour moi c'est impossible d'avouer ma homosexualité pour ma famille ..est ce que c'est possible de la cacher pour toute ma vie ? je sais plus quoi faire

Message anonyme Le 8 août 2010 à 17:28

Je voudrais ajouter un mot à propos du témoignage que j'ai mis sur le forum relatif à mon fils Julien. Il concerne la religion. Dans le reportage, il est question de l'attitude inadéquate d'un pasteur face à Alexandre. Mes trois fils ont été élevés dans la foi catholique. Benoît et Guillaume sont devenus indifférents à la religion, mais Julien est croyant : il se dit chrétien sans suivre aucune église. Son copain, lui, est athée. Lors de notre voyage à Rome, il n'a pas voulu entrer dans la Basilique saint-Pierre. Il m'a dit : "je n'entre pas chez des gens qui nous rejettent et je n'ai pas besoin de leur pitié". Il s'est mis à pleurer et son copain a voulu le consoler. J'aurais voulu qu'un prêtre voie cette scène très émouvante : ces deux garçons qui s'aiment d'un amour sincère et qui se soutenaient mutuellement. Il a ajouté un peu plus tard lorsque nous mangions : "cela t'arrangerait bien n'est-ce pas que j'entre dans une abbaye et devienne le "père Julien". Ainsi tout serait résolu. Tes deux aînés se marient et ont des enfants et le plus jeune, le raté, entre dans les ordres et ta réputation est préservée. Voilà comment on arrangeait les choses autrefois dans une famille comme la nôtre." Voilà ce que m'a dit mon fils de 17 ans. Il faut être très fort pour résister à tout ce qu'il me dit et qui vient de sa révolte intérieure et des contradictions qui sont en lui. Une autre fois il m'a parlé de ses pulsions sexuelles. Il m'a dit : "vous croyez que nous les gays on ne pense qu'au sexe et qu'il n'y a rien d'autre dans notre relation que le sexe". Cela montre bien les contradictions qui le tourmentent et la maturité de ce garçon qui ne supporte pas les non-dits et l'hypocrisie. Quand je dit que je veux qu'il suive la voie qui est la sienne, il ne me croit pas. Il dit que, au fond de moi, je pense autrement. Un jour qu'il avait des idées noires parce qu'il avait encore subi des moqueries, Julien est venu me dire :"Tu feras graver sur ma tombe ces mots : 'ci-gît la pierre rejetée des hommes, mais précieuse et unique aux yeux de Dieu'". Vous n'imaginez pas la richesse qu'il y a dans ce garçon. Il est tiraillé par des contradictions et doit essayer de concilier tout cela en lui pour trouver un équilibre. Mais je crois qu'il va s'en sortir et qu'il va arriver à surmonter tout cela. Si des parents peuvent me laisser des témoignages, je serais content. Pour le moment, je n'ai comme interlocuteur que la maman du copain de Julien, qui fait face elle aussi.

Message anonyme Le 28 juin 2010 à 16:35

Je tiens à vous féliciter pour ce magnifique reportage. Les homophobes me révoltent. Ils disent qu'être homosexuel est contre-nature mais si on y réfléchit bien, qu'est ce qui est naturel? Si on compare avec les animaux, beaucoup de choses ne sont pas "naturelles" chez l'humain. Qu'elles soient positives ou non, comme l'amour, la haine, la guerre, etc. Alors si on y réfléchit, l'amour hétéro est aussi "anormal" que l'amour homosexuel. Alors pourquoi condamner cet amour alors que l'amour est la chose la plus positive sur terre? Où irait le monde sans amour?

Qui peut nous blâmer d'aimer... Le 20 septembre 2010 à 12:49

Qui peut nous reprocher d?aimer ???

Je suis moi-même gay et j?ai fais mon coming-out il y a 3 ans. Je me suis fais beaucoup, beaucoup et beaucoup de mal en essayant de nier l?évidence, en essayant de jouer à l?hétéro et en essayant de me convaincre que j?étais soi-disant « normal »?

C?est dommage que dans le mot « homosexualité » il y a « sexualité. Je préfère le terme d?homosentimentalité?

Pour beaucoup l?homosexualité s?apparente avant tout à la sexualité ce qui est bien entendu faux. Alors que je réfutais l?évidence j?ai été happé d?un coup de foudre pour mon ex copain.

Nous avions partagé tellement de complicité, de tendresse, d?attention et d?affection que l?évidence m?est apparue. Je suis gay un point c?est tout !! Je l?aime et je suis fier de lui et de l?amour que je lui porte.

Je l?aimais tellement fort que je voulais le crier sur les toits. Je n?avais pas honte de l?aimer?comment on peut avoir honte d?aimer qqun, qu?il soit un homme ou une femme?

Je l?aimais si fort que je ne savais pas que j?étais capable d?aimer autant, avec une telle intensité. C?est tellement magnifique de s?endormir dans les bras de la personne qu?on aime, de sentir sa respiration se modifier et le sentir s?endormir. Poser ma main sur la sienne et regarder le spectacle des heures durant.

Se réjouir de se réveiller le matin à ses cotés avec un petit bisou et un sourire.

Nous n?avons pas choisi d?être HOMO comme personne à choisi d?être HETERO. Mais on peut choisir de vivre sa vie le mieux possible. Personne ne m?empêchera d?être heureux !! Encore moins les homophobes et les soi-disant biens pensants?

La meilleure attitude est d?en parler, avec tout le monde et y compris les HETERO qui ne comprennent pas. On accepte mieux une situation que l?on comprend !!

Si vous voulez en savoir plus, ou alors une rencontre, voici mon mail : inside_david@hotmail.com

Bien à vous,

David

Message anonyme Le 8 août 2010 à 4:09

je suis d'accord en ce qui concerne tes dires au sujet du pasteur,c'est une honte. Cependant je ne suis pas d'accord lorsque vous abordez le sujet de l'origine de l'homosexualité.Elle n'est pas génétique c'est certain mais surout elle n'a pas de rapport non plus avec le milieu famillial.Pas besoin d'un complexe oedipien qui n'a pu s'effectuer ou je ne sais qu'elle image faussée d'un parent, pour devenir homosexuel.L'homosexualité fait tout simplement partie de ces choses qui ne s'expliquent pas comme les gouts musicaux , gastronomiques ou que sais-je. C'est tout simplement comme ça et voila tout.

Honte sur le pasteur Le 3 septembre 2010 à 8:44

Je suis théologienne de formation, j'ai fait une formation de pasteure et ai travaillé dans deux paroisses, mon mari est pasteur et je voudrai ne dire qu'une seule chose : la réaction du pasteur d'Alexandre est scandaleuse ! Mon mari n'est pas un grand défenseur de la cause homosexuelle, mais jamais il ne lui viendrait à l'idée de refuser un jeune dans un groupe, un camp, que ce soit comme participant ou comme accompagnant sous le prétexte qu'il est gay. De grâce, chère famille d'Alexandre, ne conservez pas une image si triste de l'Eglise, l'Amour pour les autres, quels qu'ils soient, y existe aussi.
Bravo pour votre courage et tous mes voeux de bonheur pour vos quatre fils !

Honte au pasteur Le 28 juin 2010 à 12:16

le pasteur est mal renseigné. Il s'agit d'un problème de société actuel donc il faut se documenter sur le sujet.
Comme je l'indique dans ma précédente discu, l'homosexualité n'est jamais innée ni génétique, mais vient TOUJOURS du contexte familial. Père absent ou froid ou cassant, père et mère mal dans leur rôle, etc. bref l'enfant ne peut pas s'identifier, et aura toute sa vie des problèmes d'identité.

Le pasteur n'a pas raison. Jésus n'a rejeté personne car alors il ne serait pas le fils d'un Dieu d'amour et de pardon. Le jeune ou la jeune n'y peuvent rien, ce n'est pas de la perversion, mais un problème d'identité pour lequel il est innocent. Il subit sa nature, il ne la commande pas. Sa vie est difficile et il n'y peut rien.
Par contre je pense que la prière peut en effet lui aider moralement. Dieu n'est pas un père punitif mais amour et pardon.




Ce forum est en lecture seule, vous ne pouvez plus intervenir.