Forums

Stagiaires, les nouveaux esclaves

26 février 2015 à 8:21
heh Image du forum Stagiaires, les nouveaux esclaves

Quels sont vos droits si vous êtes dans une des situations décrites dans ce reportage? Comment briser la spirale infernale des stages? Une telle situation est-elle tolérable? Christina Stoll, directrice générale de l'inspection et des relations du travail, dans le canton de Genève, répond à toutes vos questions.

Temps présent: "Stagiaires, les nouveaux esclaves"

Formations sans débouchés Le 26 février 2015 à 20:48

En même temps c'est bien joli de suivre des formations sans débouchés, les gens doivent s attendre en choisissant ces formations a devoir passer par cette case !

Dans le reportage, y avait pas un seul étudiant issu d un cursus avec un marché du travail ouvert à la clé !

+ 5000.- NETS/mois à 30 ans sans Bachelor Le 26 février 2015 à 23:37

Bonsoir à tous,

Après avoir regardé l'émission de ce soir, ainsi qu'avec mon expérience du terrain, j'aimerais dire à chacun les propos suivants :

@Employeurs :

"Tout travail mérite salaire" et cela tout le monde le sait. Il est donc primordial de payer une personne qui offre une valeur ajoutée au sein d'une entreprise/institution/organisation.
Ainsi, il serait normal de rétribuer un stagiaire au moins à hauteur du minimum vital, afin de pouvoir s'offrir un toit et de la nourriture.

@Nouveaux diplômés :

Nous sommes un des pays les plus riches du monde, mais malgré cela, c'est une utopie de croire que chacun peut avoir l'emploi de ses rêves.
Ainsi, je trouve qu'il serait préférable de revoir légèrement ses objectifs à la baisse, en ce qui concerne les 3 premières années de sa vie professionnelle.
Essayez de trouver un emploi qui est légèrement en-dessous de vos compétences et ne venez pas devant le responsable RH avec des prétentions salariales inadéquates.
Ce n'est pas parce que l'on connaît le dictionnaire par coeur, que l'on est écrivain, et donc ce n'est parce que l'on possède un Bachelor que l'on sait tout.

@Tout le monde :

Le monde du travail a énormément changé ces dernières années, et il y a quelque chose de déconcertant en Suisse romande, dans le fait que l'on a pris la mentalité française, notamment sur la question des stages non rémunérés.
Eh oui, il y a de plus en plus de français dans tous types d'entreprises et à tous les échelons.
Ces mêmes personnes n'ont souvent pas de diplômes "à la Suisse" et se sentent en danger par rapport à leur emploi, donc n'engagent pas de personnes qualifiées, à moins d'être françaises, car bien sûr il faut venir en aide à ses compatriotes.
Phénomène très marqué du côté de Genève.

PETITE ASTUCE :

Optez pour l'ALLEMAND !!! Outre-Sarine le marché de l'emploi est tout simplement incroyable. Oubliez l'Arc Lémanique et tentez votre chance à Zürich, Berne ou Bâle, car les vrais emplois et la richesse sont là-bas.

L'Anglais c'est bien, mais ça n'intéresse plus personne depuis que tout le monde le parle.


Je suis né en 1984
Diplômé technicien ES en électronique (5 ans d'études)
Bilingue Français / Allemand (Cours du soir et séjour linguistique de 6 mois payé entièrement de ma poche)

Aujourd'hui à 30 ans, je suis actif dans le domaine commercial, qui est déjà mon deuxième métier et que j'adore, je suis engagé par une entreprise qui a son siège principal en Suisse Allemande et je gagne env. 80'000,- bruts par année et ceci SANS bachelor.

Soyez curieux, flexible, bougez et n'ayez pas peur de changer d'horizon ou même de métier.
Mais surtout demandez vous toujours ce que vous pouvez faire pour les autres, et non ce que les autres peuvent ou doivent faire pour vous, car vous attendrez toute votre vie.

Merci et bonne soirée

Scandale .. Le 26 février 2015 à 14:08

Bonjour,

La RTS fait une émission sur "Stagiaires, les nouveaux esclaves" alors qu'elle même ne paie pas ses stagiaires .. Le comble non ?!

Fermeture du forum Temps présent Le 27 février 2015 à 0:00

Bonsoir,

Nous fermons le forum maintenant aux commentaires, questions, il passe en mode " lecture seule".

Au nom de Temps présent,
je vous remercie d'y avoir participé, ainsi que Madame Stoll (l'intervenante de ce soir.
Je vous souhaite une belle nuit.

La modératrice TP

Message anonyme Le 26 février 2015 à 23:40

Il n'y a pas que les jeunes ayant une formation unversitaire qui passe par la case stage dans les metiers manuels il y a aussi des stages non rémunéré. Pourquoi aporendre un metier quand on ait pas payé
?


Madame Stoll se retire maintenant du forum Le 26 février 2015 à 22:45

Bonsoir,

Madame Stoll, l'intervenante de ce soir se retire du forum comme convenu avec Temps présent. Je vous rappelle que ce forum reste ouvert jusqu'à minuit et est toujours modéré. Ensuite il passera en mode "lecture seule".
Bien à vous.

La modératrice TP

Attention aux traumatismes Le 26 février 2015 à 22:29

J'ai dans ma jeunesse fait quelques petits boulots: aide-pompier, aide-barman, ramasser les fraises dans les champs, amener le lait en vélo à ma grand-mère mais un jour j'ai eu une proposition de stage chez un barbier. J'y ai travaillé plusieurs mois sans être payé. J'étais la personne attitrée des moustaches. A la longue, j'ai développé ce qu'on appelle communément le "syndrome de la moustache fulgurante". Je m'explique: cette situation a crée un traumatisme au plus profond de mon être et je me suis retrouvé à vouloir faire la moustache à tous le monde, même à ma femme (oui, je me suis marié très jeune). A l'époque, cela n'était pas très connu mais aujourd'hui il faut en parler. Être stagiaire a profondément perturbé ma personnalité, je pense que si j'avais été payé, j'aurais mieux vécu cette situation. J'ai une moustache aujourd'hui, je vais mieux, mais il ne faut pas avoir peur d'en parler. C'est important pour nos enfants, pour leur avenir.

Scandale Le 26 février 2015 à 23:15

Toutes les télés et presses utilisent aussi le travail des stagiaires. "Stage non rémunéré mais défrayé" dit-on. Ce reportage est effectivement une bonne blague! Bravo la RTS!

Un Revenu de base inconditionnel, ou sacrifier toutes les prochaines générations ? Le 26 février 2015 à 21:24

Nous voterons dans environ un an sur l'initiative populaire fédérale pour un Revenu de Base Inconditionnel. Le RBI est un projet discuté au niveau gouvernemental dans plusieurs pays qui consiste à verser à chacun une allocation juste suffisante pour avoir une existence digne. Contrairement au système actuel, elle est versée à chaque citoyen, sans avoir à remplir de conditions.

Une telle idée, encore hier considérée comme utopique, entre aujourd'hui de force dans l'actualité à cause de la fin du plein emploi. D'un côté, il n'y a plus de travail payé pour tout le monde grâce au progrès. Eh oui, le but du progrès est de nous épargner les tâches jugées inintéressantes en construisant des machines pour les faire à notre place. La part de l'automatisation dans la production est en progression exponentielle, aujourd'hui avec la robotique (comme les caméramans robots du studio du TJ). Les études les plus mesurées prévoient une chute de l'offre de l'emploi de l'ordre de 20% d'ici 10 ans et de 40% d'ici 20 ans. Tous les emplois seront touchés, y compris les plus qualifiés, comme les journalistes-robots (d'ailleurs, suis-je bien humain? :)

Toutes les dégradations sociales que connait notre société depuis le début du siècle sont rendues possibles par ce nouveau déséquilibre grandissant entre la demande et l'offre d'emploi, en faveur des entrepreneurs. Et puisque le système actuel nous dit, si tu veux vivre, tu dois travailler, notre société connait exactement l'équivalent d'un nouvel esclavage: un monde ou une partie de la population est contrainte de servir à n'importe quel prix l'autre.

Le RBI, en couvrant le minimum vital, rééquilibre radicalement le rapport de pouvoir entre employeurs et employés en procurant à ces derniers la liberté de ne pas accepter un emploi aux conditions insuffisantes. Du coup, c'est tout le marche du travail qui va en sortir transformé. Les entrepreneurs devront de leur côté rendre leurs conditions attractives et en contrepartie, ils pourront compter sur des employés motivés par leur volonté propre, des employés qui pourront avoir une envie sincère de collaborer.

Et en passant, le RBI résout avec élégance tous les problèmes du système social actuel: en supprimant autant l'effet de seuil qui décourage la réinsertion que en permettant d'alléger significativement une administration sociale dont jusqu'à 80% du travail effectif est le contrôle et la surveillance, ceci distribuer à tous les étages de notre administration fédéraliste.

p.s. Je sais que c'est hors topic parce que c'est l'autre sujet de TP, mais le RBI est aussi soutenu par de nombreuses associations d'handicapés. L'organisation faitière suisse Agile.ch a d'ailleurs consacré son point de mire au RBI dans son édition 2014/4: http://www.agile.ch/agile_4-14-f

Ah ces centres de formation pour demandeurs d'emploi Le 26 février 2015 à 23:03

Je connais une entreprise spécialisée dans la réinsertion des demandeurs d’emploi qui engage quasi que des [xxxx]et lorsqu’ils sont embauchés par elle-même ils doivent se soumettre à un stage de 1 à 3 mois en plus de la période d’essai. C’est pas joli tout ça ?? Et savez-vous quel est leur slogan ? « le chômage doit disparaître » …

Ce forum est en lecture seule, vous ne pouvez plus intervenir.